Le community manager est également appelé gestionnaire de communauté ou CM. C’est un métier encore récent qui est apparu suite à l’explosion du web. Mais en quoi consiste le métier du CM ? Et quel est le profil nécessaire ? Quels sont les avantages de recourir à ses services ?

Voyons d’abord ce qu’est un community manager

Le community manager est un professionnel qui travaille dans le monde du web. Il peut être un travailleur libéral (un consultant), mais il peut aussi intégrer une agence. Son job consiste à animer les communautés en ligne (forums, réseaux sociaux, etc.) pour défendre une entreprise ou une marque. Il prend alors la place d’un porte-parole. La mission community manager est assez complexe et exige une grande connaissance du monde du web. Certes, la présence en ligne peut être bénéfique pour une société : amélioration de l’image de marque, fidélisation des clients, acquisition d’une nouvelle part de marché… Mais une bonne gestion des communautés web est indispensable pour réussir sa stratégie digitale. Et c’est là qu’entre en jeu le CM. Toutefois, pour devenir community manager, il faudrait maîtriser les techniques de la rédaction web, la création graphique et le codage dans les RS…

Quel est son rôle ?

La principale mission community manager est de gérer l’image de marque d’une entreprise dans les réseaux sociaux. Il doit en effet démarrer des conversations, entretenir des discussions en ligne, susciter des débats, faire des échanges d’expérience… Et tout cela dans le but de garder l’attention des communautés et d’animer les RS pour améliorer la visibilité. Cependant, il est très important d’éviter le débordement, notamment en cas de débat en ligne, car cela peut porter atteinte à l’e-réputation. Ainsi, le CM prendra différents rôles :

  • veilleur : une veille d’informations permanente est indispensable, car on ne sait jamais ce qui peut se passer dans les RS
  • modérateur : il doit avoir le contrôle des échanges et essayer d’utiliser des langages compréhensibles par le grand public
  • animateur : il commence le débat et répond aux commentaires, publie des sujets variés, incite les utilisateurs à participer aux jeux…
  • facilitateur : il facilite les échanges entre les utilisateurs en incluant des liens, des exemples…
  • créateur : le contenu doit être innovant et à forte valeur ajoutée pour susciter l’intérêt des internautes

Bref, on peut dire que pour devenir community manager, il faudrait être polyvalent.

Mais pourquoi un community manager ?

C’est un expert dans le domaine. Il peut effectivement fournir un travail de haute qualité capable de générer du trafic rapidement. En outre, faire appel à ses services c’est un gage de sécurité. Les dirigeants peuvent avoir l’esprit tranquille, car la gestion des RS est entre de bonnes mains. Un tel investissement peut apporter de nombreux avantages à l’entreprise : promotion de l’image de marque, publicité virale, fidélisation, augmentation du chiffre d’affaires, etc.

En tout cas, la mission community manager requiert de l’expertise. Si vous ne voulez pas externaliser la tâche, est-ce que vous disposez d’un personnel compétent capable de gérer les communautés en ligne ?